Aujourd’hui, je ne viens pas pour plaisanter. Je précise d’avance que ce qui suit n’engage que moi (comme le reste de mes articles d’ailleurs).

Vous n’avez jamais pensé qu’après tout… Le VIH pourrait être crée de toute pièce par les hommes et volontairement diffusé ?

Pour comprendre mon point de vue, nous devons faire un petit retour dans le temps : 1932.

Pourquoi cette date-là ? Tout simplement car c’est le début de l’étude de Tuskegee. Cette étude fut menée à Tuskegee (comme son nom l’indique) et le but était de savoir ce qu’il advenait de la syphilis lorsqu’elle n’était pas traitée. Forcément, qui pour faire les cobayes ? Bah des blacks bien sûr, sinon ce n’est pas rigolo. En échange de leur participation, ils pouvaient recevoir des traitements gratuits, le transport gratuit à la clinique, un repas chaud par jour et, en cas de décès, 1 000 dollars pour les funérailles. WOW CA CHANGE LA VIE QUOI ! « Filez moi la syphilis et mon repas, j’ai trop la dalle. » Non en fait, le pire, c’est qu’ils n’étaient même pas au courant qu’ils étaient contaminés par la syphilis. Les américains ont profité de la naïveté d’afro-américains appartenant tous à un groupe social défavorisé.

Oui parce que : 1932Américains blancs comme des culsAfro-américains… HAHA vous avez vraiment cru une seule seconde que les petits blancs ils allaient être sympas avec les afro-américains alors qu’ils voulaient juste les exterminer ?

En 1943, la pénicilline devient un traitement efficace et réputé pour vaincre cette maladie. Ouais, cool, mais c’est par pour autant que les cobayes de l’étude ont pu en bénéficier. Et pourquoi ? Bah parce qu’au final, ils avaient juste envie de buter des afro-américains (sympa comme passion dans la vie.)

L’étude se poursuit jusqu’en 1972, jusqu’à ce que cette affaire fuite dans la presse. Oui parce qu’en plus d’agir comme des gros tarba racistes, ils faisaient ça en scred (tant qu’à faire).

25 ans après, l’Amérique décide enfin de faire des excuses. Bill Clinton le Président Américain de l’époque dit clairement que cette étude était purement raciste (au cas où personne n’avait remarqué).

Et là, vous allez me dire : « Tu parles du VIH en début d’article et tu dérives sur la syphilis ». JUSTEMENT ! Le VIH monte en flèche dans les années 80, quelques temps après l’étude de Tuskegee. Notons d’ailleurs que le premier cas recensé comme atteint du sida remonte à 1959 et se situait sur le continent africain (COMME PAR HASAAAAARD !). Et si après tout, le VIH n’était que la suite de l’étude de Tuskegee ?

Je suis probablement trop pessimiste ou peut-être que je n’ai pas totalement tort. Mais ça, nous ne le saurons jamais bien évidement.

 

Sur ce…