meninajane

14 février 2014

Vis ma vie de chômeuse

« De toute façon, les études ça commence à me briser les ovaires/les couilles » (rayez la mention inutile en fonction de votre sexe).

Voilà une phrase répéter à plusieurs reprises par certains jeunes, moi y compris. Finalement j’en suis totalement revenue : L’ECOLE C’EST GENIAL ! JE VEUX Y RETOURNER ET Y RESTER TOUTE MA VIE ! J’VEUX MEME RETOURNER DANS LE VENTRE DE MA MERE, VOIRE DANS LES COUILLES DE MON PERE, CA S’RA ENCORE MIEUX !

Il faut dire que mon expérience professionnelle fut plutôt catastrophique (big up à ces trouduc de Manpower). Pourtant j’étais remplie de bonnes volontés, prête à amasser de l’argent histoire de me sentir un tant soit peu utile et indépendantedixit la fille qui veut pas quitter son papa et sa maman-. J’ai alors envoyé plusieurs CV à différentes grandes surfaces, histoire de devenir caissière en attendant… Oh pardon, hôtesse de caisse. Finalement je me suis pris un vent monumental, bien qu’à ce stade-là ce n’est plus un vent mais une tempête voire carrément un tsunami et je n’ai donc eu aucune réponse. Pas découragée pour autant, je me suis alors tournée vers les agences d’intérim et notamment la FABULEUSE agence de Manpower (vous sentez mon ironie là ?).

Je m’inscris, on me demande les métiers que je vise, j’en ai pas la moindre idée alors on me colle manutentionnaire et on réclame mon numéro de téléphone portable afin de me prévenir des différentes missions qu’ils auront à me proposer. Etant ravitaillée par les corbeaux et habitant dans un coin reculée de la France telle une Pocahontas des temps modernes, je précise que ce n’est pas une très bonne idée et que je préfère donner mon fixe. PAS DE PROBLEME, ils prennent alors les deux numéros en précisant qu’ils appelleront alors sur mon téléphone fixe. Dès le lendemain ce dernier sonne vers 9h du matin, c’est l’agence qui me demande de me magner le cul car j’embauche à 13h, youpi youpi. La mission dure une semaine même pas mais ce n’est pas plus mal étant donné la dureté de la tâche. Et à partir de là ce fut le déclin, je ne sais pas si les CHARMANTES (ironie x1000) gonzesses de Manpower ont été brutalement frappées par Alzheimer du jour au lendemain mais visiblement, elles étaient plus que décider à me joindre uniquement sur mon téléphone portable malgré mon manque de réseau –oui, ça arrive encore en 2014-. Par un miracle soudain, je me rends compte que j’ai plusieurs appels manqués venant de leur part, je téléphone donc et là, je me fais traiter comme de la merde car « Si vous n’avez pas envie de travailler vous avez qu’à nous le dire au lieu de pas nous répondre ». J’explique alors que comme j’avais précisé, il fallait appeler sur mon fixe car sinon je ne recevais pas. Visiblement cela semble impossible auprès de la nana qui me prend pour une grosse mythomane mais bon elle finit tout de même par me dire que d’accord, elle a compris (SING HALLELUJAAAAAH). Trois minutes plus tard, elle téléphone sur mon fixe « Je viens de vous laisser un message sur votre portable et vous n’avez toujours pas répondu » ... Bon allez, c’est une caméra cachée c’est ça ? Rassure-moi, tu ne peux pas être aussi conne… Ah, ah bah si !

J’explique alors une nouvelle fois, elle me dit à nouveau qu’elle a compris. Finalement ils persistent à ne pas m’écouter et étant donné que je ne suis pas réputée pour ma patience, je n’ai même pas fait l’effort de leur expliquer à nouveau depuis, ils ne téléphonent plus sur mon portable… En fait, ils ne me téléphonent plus du tout, au moins c’est radical.

Mais à part ça, elles vont aller se plaindre aux entreprises que « Non mais les jeunes ne veulent plus travailler ». Regarde bien ce majeur qui se lève espèce de grognasse, empale toi dessus et tu verras Montparnasse biaaaaaaatch.

Allez, paix et amour en ce jour de st-valentin, et bonne branlette pour les célibataires.


18 juin 2013

Streets of Philadelphia

Aujourd’hui, je ne viens pas pour plaisanter. Je précise d’avance que ce qui suit n’engage que moi (comme le reste de mes articles d’ailleurs).

Vous n’avez jamais pensé qu’après tout… Le VIH pourrait être crée de toute pièce par les hommes et volontairement diffusé ?

Pour comprendre mon point de vue, nous devons faire un petit retour dans le temps : 1932.

Pourquoi cette date-là ? Tout simplement car c’est le début de l’étude de Tuskegee. Cette étude fut menée à Tuskegee (comme son nom l’indique) et le but était de savoir ce qu’il advenait de la syphilis lorsqu’elle n’était pas traitée. Forcément, qui pour faire les cobayes ? Bah des blacks bien sûr, sinon ce n’est pas rigolo. En échange de leur participation, ils pouvaient recevoir des traitements gratuits, le transport gratuit à la clinique, un repas chaud par jour et, en cas de décès, 1 000 dollars pour les funérailles. WOW CA CHANGE LA VIE QUOI ! « Filez moi la syphilis et mon repas, j’ai trop la dalle. » Non en fait, le pire, c’est qu’ils n’étaient même pas au courant qu’ils étaient contaminés par la syphilis. Les américains ont profité de la naïveté d’afro-américains appartenant tous à un groupe social défavorisé.

Oui parce que : 1932Américains blancs comme des culsAfro-américains… HAHA vous avez vraiment cru une seule seconde que les petits blancs ils allaient être sympas avec les afro-américains alors qu’ils voulaient juste les exterminer ?

En 1943, la pénicilline devient un traitement efficace et réputé pour vaincre cette maladie. Ouais, cool, mais c’est par pour autant que les cobayes de l’étude ont pu en bénéficier. Et pourquoi ? Bah parce qu’au final, ils avaient juste envie de buter des afro-américains (sympa comme passion dans la vie.)

L’étude se poursuit jusqu’en 1972, jusqu’à ce que cette affaire fuite dans la presse. Oui parce qu’en plus d’agir comme des gros tarba racistes, ils faisaient ça en scred (tant qu’à faire).

25 ans après, l’Amérique décide enfin de faire des excuses. Bill Clinton le Président Américain de l’époque dit clairement que cette étude était purement raciste (au cas où personne n’avait remarqué).

Et là, vous allez me dire : « Tu parles du VIH en début d’article et tu dérives sur la syphilis ». JUSTEMENT ! Le VIH monte en flèche dans les années 80, quelques temps après l’étude de Tuskegee. Notons d’ailleurs que le premier cas recensé comme atteint du sida remonte à 1959 et se situait sur le continent africain (COMME PAR HASAAAAARD !). Et si après tout, le VIH n’était que la suite de l’étude de Tuskegee ?

Je suis probablement trop pessimiste ou peut-être que je n’ai pas totalement tort. Mais ça, nous ne le saurons jamais bien évidement.

 

Sur ce…

Posté par meninajane à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 octobre 2012

Quand on est con... On est con (RPZ GEORGES BRASSENS)

Non mais franchement, est-ce que quelqu’un dans l’assemblée peut m’expliquer c’est quoi ce putain de bordel ? Les manifestations contre le droit au mariage et à l’adoption pour les gays, vous êtes sérieux ? Je n’ai qu’un mot : LOLILOL.

Je dois d'ailleurs saluer le manque de logique de ces charmantes personnes dont l'ouverture d'esprit laisse à désirer, en effet explication : Ils militent sur du Freddie Mercury... DU FREDDIE MERCURY QUOI ! Ce mec qui est un peu considéré comme le Roi des gays (en plus d'être le Roi de la musique à mes yeux, enfin surtout aux yeux de mon père) en raison de son penchant pour les quequettes. Alors expliquer que le mariage homosexuel c'est trop caca boudin et que l'adoption n'est pas mieux tout en aillant pour fond sonore du Queen, c'est assez paradoxal quand même. Quoi qu'il en soit, ATTENTION, certains de cette manifestation disent qu'ils ne sont pas homophobes pour autant, je cite l'argument trop en béton : « Non mais j'ai des amis qui ont des amis homosexuels » Ça me fait penser aux gens qui font : « Je ne suis pas raciste, j'ai un ami arabe. » En fait, c'est tout aussi con que : « Nn va zi jchui pa rassiste, jm bien mangé du couscous. » Allez, retourne dans ta grotte petit et n'oublie pas ta camisole et tes cachets. Bon après certains disent que l'homosexualité est une maladie et que s'ils obtiennent le droit de se marier et beh bientôt ce sera des mariages entre frères et soeurs (le rapport ? aucun). Bah bien sûr, vous ne voulez pas comparer cela au viol, à la zoophilie et à la nécrophilie tant qu'à faire ?

Bref, le slogan du mouvement c’était : « PAPA, MAMAN, ON NE MENT PAS AUX ENFANTS » Wouat ze fuque ? Il va falloir m’expliquer un petit truc, ces manifestants disent qu’un enfant doit être élevé par un père et une mère donc en gros, être enfant d’un couple homosexuel revient à être un enfant élevé par un seul de ses parents ou encore en garde alterné et que donc MON DIEU C’EST TROP PAS BIEN POUR LE BIEN DE L’HUMANITE VOUS NE VOUS RENDEZ PAS COMPTE ?! Et bien non, je ne me rends pas compte en effet. Dans ce cas-là, il faudrait interdire l’union entre deux personnes et ce peu importe l’orientation sexuelle de celles-ci étant donné qu’aujourd’hui la majorité des mariages se clôturent par un divorce. Bref. Comment en 2012 des gens peuvent-ils encore agir ainsi et déblatérer un tel flux de conneries ? Ahhh, les mystères de la vie me direz-vous. Vous avez pas un peu l'impression que plus ça va, plus nous sommes en train de régresser ? Je pense très franchement que tous ceux qui ont tant donné pour faire bouger les choses et amplifier l'ouverture d'esprit doivent se retourner dans leur tombe (une petite pensée pour Martin Luther King, Rosa Parks et les autres...).

Un conseil pour ces braves gens qui ont participé aux manifestations : Veuillez penser à investir dans une corde et un tabouret et me donner l'adresse de votre dealer par la même occasion car ça a l'air d'être de la bonne ! Par avance, je vous remercie.

10 septembre 2012

Ça commence bien !

En fait, je suis une grosse relou (Mais c’est typiquement féminin vous allez me dire, surtout en période de règles. Oui parce que dans ces moments-là, la nana devient un drôle de spécimen et serait prête à vous broyer les testicules de sang-froid parce que « T’ES CON OU TU LE FAIS EXPRES ? C’EST PAS LE MOMENT DE ME FAIRE CHIER, J’AI DEJA L’IMPRESSION QU’ON M’ARRACHE LES OVAIRES ET J’AI MAL AU BIDE ! » Disons qu’en fait, avoir ses règles c’est un peu comme le syndrome de Gilles de la Tourette, on va bien et deux secondes après c’est un immense bordel).

Alors histoire d’en savoir un peu plus sur moi, je vais vous faire une petite liste des trucs qui me cassent profondément les ovaires (Oui, je ne peux pas vous lister les choses que j’apprécie, parce que je passe mon temps à râler, vous pouvez aller demander à ma mère elle vous fera : « Ma fille ? Oh bah elle n’aime rien je crois, à part ses seins. »)

 J’AIME PAS :

-          La pub avec la blondasse de Marie de Secret Story (ou SS pour les intimes -à ne pas confondre avec SS en référence avec hitler hein, vous emballez pas-) qui te dit un truc qui grosso merdo ressemble à : « Tu veux savoir qui t’aimes en secret ? Peut-être ton ex ? Ton collègue ? Ton patron ? Ton chien ? Envoie « tu n’es qu’un pigeon » au 69 69 » mais que parallèlement elle a fait chier tout le monde à pleurer quotidiennement  dans les anges de la téléréalité au sujet de son ex qui ressemble à Ken. Elle aurait dû envoyer un SMS histoire d’être fixée quoi. Connasse.

-          Boire un peu trop et au final être plus souvent en train de chercher le serveur plutôt que les beaux garçons.

-          Les gens qui savent qu’en ce qui concerne le football je suis une fervente supportrice du PSG et que dès qu’ils perdent j’ai le droit à des : « HAHAHAHAHAHA ». D’ailleurs le premier qui me sort un « ALLEZ L'OM, VOUS ETES JUSTE LE QATAR ST GERMAIN, NIQUEZ VOS RACES » peut déjà établir son testament.

-          Faire pipi dans les toilettes publiques, non car déjà la porte à peine entrouverte tu as l’odeur d’urine qui se fait un plaisir de trouver le chemin de tes narines, ce qui te fait directement comprendre que tu vas entrer dans un véritable nid à microbes. Surtout quand tu vois des capotes qui parsèment le sol, là tu te dis que si tu poses ton fessier sur la cuvette tu vas te chopper au moins 5 types d’MST et tu vas apprendre que depuis le temps que ce n’est pas lavé ça a eu le temps de muter et tout.

-          Les petites connasses qui aiment se la péter plus haut que leurs culs et prennent un plaisir malsain à dénigrer les autres, mais qui via Facebook vont jouer les poètes et écrire des trucs du genre : « Ne jugez pas sur les apparences ».

-          Les nanas qui font du 36/38 et qui disent « Non mais j’suis trop grosse snif snif, regarde mon gros cul » mais qui vont balancer à leurs potes qui font du 46/48 : « Non mais arrête, t’es trop bien t’es pas grosse ! Tsss ! »

Bon je vais m’arrêter là, sinon je suis partie pour une nuit blanche. Sinon tu peux m'appeler Geena ou Jane.

Posté par meninajane à 01:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,